conduite moto

La conduite à moto est plus difficile que ce que vous pensez !

Dernière modification le 24 mai 2024

Conduire une moto est bien plus compliqué qu’il n’y paraît. En effet, cela nécessite un certain savoir-faire que l’on ne peut acquérir que grâce à une formation rigoureuse et à beaucoup de pratique. Il faut savoir que l’examen pour l’obtention du permis moto est aussi difficile étant donné le nombre de candidats qui échouent à chaque session. Ainsi, contrairement aux apparences, il est plus difficile de conduire une moto qu’une voiture.

Pour bien comprendre le permis moto, vous retrouverez d’autres conseils dans la section du blog qui y est dédié. Pause Moto vous conseille également de bien vous préparer en adoptant les bons gestes et bons équipements moto dès le départ !

Conduite moto : Vous devez tout d’abord passer le code moto !

Le code moto est un terme générique utilisé pour désigner l’examen théorique pour obtenir le permis moto. Vous devez donc l’obtenir avant de pouvoir tenter votre chance à l’épreuve pratique. Il est important d’obtenir le code moto, car il est le garant que le candidat connaisse toutes les règles relatives à la circulation. Cela prouve aussi qu’il connaît toutes les consignes de sécurité. De plus, grâce au code moto, le candidat connaît ses obligations légales en tant que conducteur de moto. De cette manière, il pourra respecter le Code de la route, même à moto. Vous pouvez choisir une plateforme en ligne pour passer le code moto, si vous le désirez.

Notez qu’en obtenant le code moto, les conducteurs développent leur confiance en eux. Ce faisant, ils améliorent leur sécurité sur la route et celle des usagers. Par ailleurs, sachez que l’obtention du code moto est requise pour avoir le permis moto. La plupart des auto-écoles proposent de faire passer le code moto ainsi que la conduite, tous deux nécessaires pour conduire une moto en France.

difficultés conduite moto

Conduite moto : L’examen du permis moto n’est pas si simple !

L’examen du permis moto est une épreuve à la fois physique et mentale. Ainsi, les candidats sont souvent soumis à un stress important. La plupart du temps, une personne qui n’a aucune expérience avec une moto, ou alors très peu, a peur durant cette épreuve. Cela signifie qu’elle va se mettre à appréhender l’épreuve, ce qui peut lui causer un stress intense. Qui dit stress, dit souvent erreurs. Sur le plan physique, le stress peut entraîner de la crispation. Il faut donc penser à se détendre et à relativiser pour éviter de faire trop d’erreurs et réussir l’examen.

Autre difficulté de cet examen : l’allure réduite. Chaque candidat a sa propre façon de s’asseoir sur une moto. Par ailleurs, il n’existe pas de façon de s’asseoir obligatoire pour réussir l’épreuve. Le plus important est que le candidat soit à son aise. Toutefois, pour l’épreuve du « lent », il y a une posture spéciale à adopter. En effet, les genoux doivent être serrés et l’entre-jambes collé au réservoir. Les pointes des pieds doivent se situer sur les cale-pieds. Ensuite, les bras doivent être fléchis. Les poignets doivent rester souples, mais les avant-bras doivent être fermes. Cette position peut être extrêmement épuisante.

Enfin, il y a la vitesse. C’est la troisième chose que les candidats au permis moto doivent appréhender. La vitesse terrifie souvent ceux qui n’ont aucune expérience avec une moto. Elle peut faire craindre un sentiment de perte de contrôle du véhicule. Les craintes vont en grandissant s’il faut exécuter des manœuvres d’évitement ou un freinage d’urgence. Pourtant, pour être en sécurité, il est important d’avoir une bonne vitesse. Toutefois, il faut faire attention à ne pas rouler trop vite, sous peine de perdre le contrôle de la moto et d’avoir un accident.

Conduite moto : Apprenez à maîtriser la vitesse de votre moto !

Conduire une moto implique de savoir changer de vitesse quand il le faut. Le changement de vitesse se fait au moyen d’un sélecteur. Ainsi, les changements de rapport doivent être faits avec le pied. Au début, cela peut être un peu difficile, mais avec le temps et un peu de pratique, tout devrait bien se passer, car les gestes pourront se faire de façon plus naturelle. Notez tout de même que si vous souhaitez apprendre à maîtriser rapidement la vitesse de votre moto, il vous faut tenir compte du type de transmission. Il peut s’agir d’une transmission semi-automatique ou manuelle.

Le levier de changement de vitesse d’une moto est situé sur le côté gauche du moteur. En partant du point mort, si vous voulez changer de vitesse, vous n’avez qu’à actionner le levier et d’appuyer sur le sélecteur. Cela permet d’engager la première. Ensuite, dès que vous sentez que la vitesse est passée, relâchez tout doucement le levier. Pour engager la seconde et les autres vitesses, il faut pousser le sélecteur vers le haut. Pour vous aider à reconnaître plus facilement le point mort, c’est quand aucune vitesse n’est enclenchée. Notez également qu’il faut éviter d’actionner trop vigoureusement le sélecteur. Une toute petite pression suffit amplement.

vitesse conduite moto

Les motards sont des usagers plus vulnérables !

Un usager vulnérable est tout simplement un usager de la route qui n’a pas de carrosserie pour le protéger en cas de choc. C’est tout à fait le cas du motard. C’est la raison pour laquelle les motos et les scooters, qui ne représentent qu’environ 2 % du trafic, représentent aussi à peu près 31 % des blessés sur la route. Cela démontre à quel point conduire une moto peut être dangereux. C’est pourquoi les conducteurs de voitures doivent pouvoir contrôler correctement leurs angles morts afin de voir arriver les motos, ce qui réduirait les accidents.

Pour réduire les risques de blessures en cas d’accident, les motards doivent porter des équipements de sécurité. Le casque, par exemple, permet de protéger le cou et la tête. Sans un casque de qualité, les chiffres liés aux blessés sur la route et aux décès consécutifs à un accident seraient bien plus élevés. Il faut aussi porter une veste de protection pour limiter les risques de blessures en cas de chute. Les gants, quant à eux, permettent de protéger les mains. Ils permettent donc aussi de limiter les risques de blessures. En ce qui concerne les bottes de moto, elles permettent de protéger les pieds et les chevilles.

Retour en haut